Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
QUI EST QUI ?
Comment faire de la publicité sur Abidjan.net ?

Accueil
Qui est Qui ?
Politique
Profil

Politique

Bernard Zadi Zaourou
homme politique et écrivain
Fiche d'identité

Bernard Zadi Zaourou

Nom: Bernard  Zadi Zaourou
Lieu: Soubré/Côte d`Ivoire
Nationalité: ivoirienne
Occupation: homme politique et écrivain
Comment faire de la publicité sur Abidjan.net?
Biographie

Bernard Zadi Zaourou, (né en 1938 à Soubré en Côte d`Ivoire, mort le 20 mars 2012 à Abidjan ) connu également sous le nom de Bottey Zadi Zaourou, est un enseignant, homme politique et écrivain ivoirien qui a occupé le poste de Ministre de la culture dans le Gouvernement de Daniel Kablan Duncan formé en 1993.

Bernard Zadi Zaourou est le théoricien du Didiga, une esthétique qui se décline au plan artistique comme le récit des prouesses d`un héros chasseur nommé Djergbeugbeu et au plan philosophique comme l`art de l`impensable.

Zadi Zaourou peut être considéré comme un auteur féministe. En peignant des femmes l`image de guerrières intrépides, il relance par la bouche de la gent féminine, la question de la fragilité du pouvoir mâle. Cet extrait de La guerre des femmes est à ce sujet, des plus expressifs :

Mahié
Oui, (...)Quand tu seras seule avec l’homme avec qui tu passeras la première nuit, observe bien sa nudité. A la lisière de sa prairie qui est à tous points semblable à la nôtre, tu découvriras un arbre sans feuillage. Il porte un fruit qui renferme deux fèves. Ne t’acharne pas sur le fruit. Tu tuerais l’homme. Caresse plutôt l’arbre. Il grandira et grossira subitement. A vue d’œil. Ne t’effraie pas. Couche-toi sur le dos. Amène ton double à s’allonger sur toi, de tout son long. Les tisons que tu portes là, sur ta poitrine, le brûleront d’un feu si doux qu’il roucoulera comme une colombe. Il s’abandonnera à toi. Engage alors son arbre dans ton sentier ; fais en sorte que lui-même lui imprime un rythme : haut-bas ! haut-bas ! haut-bas !

Tu verras. Ses yeux se révulseront et il s’oubliera dans une jouissance indicible. Quand tu le verras ainsi désarmé et à ta merci, ne le tue pas mais retiens que toi seule pourras l’envoûter de la sorte, chaque fois que tu le voudras, toi. Ce pouvoir, c’est l’arme nouvelle que je vous laisse. Dis à toutes mes filles, le moment venu, qu’elles en fassent bon usage et qu’elles n’oublient jamais que nous sommes en guerre et que la paix des hommes ne sera jamais qu’une paix de dupes !

Curriculum Vitae

De retour de Strasbourg où il obtient son doctorat d’Etat, Zadi Zaourou devient, très vite, en tant qu’enseignant à l’Université d’Abidjan, une vraie star.De par son atypique vision de l’enseignement, de la contestation politique et de la perception des arts et de la culture africains. Au point qu’aujourd’hui, encore, l’on en est à sentir dans son oeuvre comme un goût d’inachevé.

Distinctions et publications

officier de l’ordre national

Pièces de théâtre
1968 : Sorry Lombe
1974 : Les sofas et L`œil
1979 : La tignasse
1981 : La termitière
1984 : Le secret des dieux
1984 : Le Didiga de Dizo
1985 : La guerre des femmes

BIBLIOGRAPHIE DE ZADI ZAOUROU

ZADI (ZAOUROUBERNARD), Césarienne, Céda, Abidjan. 1984 (1)

BOTTEY (ZADI ZAOUROU), La Tignasse, Céda, 1984 (2)

BOTTEY (ZADI ZAOUROU), Fer de Lance, NEI, Abidjan Neter 2002 (3)

ZADI (ZAOUROU BERNARD), Les Sofas (suivi de) L’?il, L’Harmattan, 1983 (4)

BOTTEY (ZADI ZAOUROU), Il secreto Degli Dei (Le Secret des Dieux), Per

L’Italia La Rosa, Editrice 1999(5)

ZADI (ZAOUROU BERNARD), Fer de Lance, in Les Grands auteurs
Africains, Editions l’Harmattan, Paris 1976 pp
275-309 (6)

BOTTEY (ZADI ZAOUROU), Il Termitaio (La Termitière) in Teatro e poesia Costa d’Avario, Théâtre et poésie en Côte
D’Ivoire, l’Harmattan Italia Srl, 2002 (7)

ZADI (ZAOUROU BERNARD), La Guerre des Femmes (suivi de)
La Termitière, Abidjan, NEI, 2001(8)

BOTTEY (ZADI ZAOUROU), Destin Des Mots in Francofonia, Olschki
Editore Ottobre 2006 pp 213-220 (9)
D’Aujourd’hui, Dakar : NEA, 1978, 294p (10)

BOTTEY (ZADI ZAOUROU), Césaire Entre Deux Cultures, Problèmes
Théoriques de la Littérature Négro-Africaine
LES REVUES

ZADI (ZAOUROU BERNARD), Rites Funéraires et intégration Nationale du
Pays Bété Sud, in Ann. Uni. D’Abidjan, série
D (Lettres) Tome 7, 1979 pp 69-106. (11)

ZADI (ZAOUROU BERNARD), Expérience Africaine de la Parole : Problème
Théorique de la linguistique à la littérature, in
Ann. De. Uni. Abidjan, série D (Lettres), tome
XVII, pp 29-69. (12)

ZADI (ZAOUROU BERNARD), Notes sur les Mots du Cahier d’Un Retour au
Pays Natal d’Aimé Césaire, Ann. Uni. Abidjan, Série D (Lettres), 1974, Tome VII pp
27-28. / Voir aussi SEMINAIRE DE STYLISTIQUE 1970-1971 ; Publication. Depart.Lett. mod. / FLASH (13)

ZADI (ZAOUROU BERNARD),Littérature et Dialectique : une application du
Matérialiste dialectique à l’étude de la poésie
, Revue En-Quête N° 9 Abidjan, EDICI, 2002
Pp 127- 142 (14)

ZADI (ZAOUROU BERNARD), Le mythe, le Prêtre et le Poète : puissance
Unifiante du rythme, in Acte du Colloque sur
La littérature Négro-Africaine, Abidjan Dakar,
NEA, 1979, pp 109-113. (15)

ZADI (ZAOUROU BERNARD), Aventure du mot et quête Universaliste dans
L’?uvre d’Aimé Césaire, in ?uvres & Critiques XIX, 2 (1994), ISSN : 0338-1900 (16)

ZADI (ZAOUROU BERNARD), Le Conte Dôgbôwradji in Bissa N°1,
(Nouvelle Série), Ed. GRTO, 1988. (17)

ZADI (ZAOUROU BERNARD), Regard sur l’?uvre poétique de Nahounou,
Digbeu (AMEDEE PIERRE), in Bissa (revue,
Littéraire Orale) N°6, G.R.T.O, 1977. (18)

BOTTEY (ZADI ZAOUROU), Ramazalaye, in La Nouvelle revue Française,
Editions Gallimard, Juin 2000 pp 199-205 (19)

ZADI (ZAOUROU BERNARD), Introduction à la connaissance de la Poésie Orale de Côte d’Ivoire in Ann. uni. Abidjan
Tome V, Abidjan 1990, pp 5-45 (20)

ZADI (ZAOUROU BERNARD), Poétisation de l’espace dans Le Coup de
Vieux de Sony Labou Tamsi et Caya Makhélé
In En-Quête, PUCI 2001, pp 96- 111. (21)

ZADI (ZAOUROU BERNARD),Traits distinctifs du conte Africain : Thèses in
NEA, Abidjan, Serie D, Tome 7, 1979 pp 19-22. (22)

ZADI (ZAOUROU BERNARD), Littérature et Dialectique: Application de la
Dialectique matérialiste à l’étude de la prose
Littéraire in Revue du C.A.M.E.S (Sciences
Sociales et Humaines) Série B, Vol 03, N°
002, 2001, pp 1-15. (23)
ZADI (ZAOUROU BERNARD), C’est vraiment une forme nationale de théâtre,
Le Didiga in Bayreuth African Studies, Séries 8 (Interviews avec des écrivains Africains Francophones), Printed by Justizvollzugsamstadt Bayreuth, 1986, pp 63-
77. (24)

ZADI (ZAOUROU BERNARD), Qu’est ce que le Didiga ? In Ann. Uni.Abidjan
(Lettres et Sciences Humaines), Tome XIX 1986 pp 147- 163. (25)

ZADI (ZAOUROU BERNARD), Avec Césaire, Dénombrer les crimes de la mer
In Africa, America, Asia, Australia, By Bulzoni Editore 1999 pp 139 – 150. (26)

ZADI (ZAOUROU BERNARD), Expérience africaine de la parole, Ann. Uni
Abidjan, série D (Lettres), tome 7, 1974.
(27)

ZADI (ZAOUROU BERNARD), Hommage à Roman Jakobson, in Frat. Mat.
05 Oct. 1982 pp19 (28)

ZADI (ZAOUROU BERNARD), Langue et critique littéraire en Afrique Noire,
(1), Actes du colloque de Yaoundé, 16- 20 Avr. Ed. Pr. Africaine. (29)

ZADI (ZAOUROU BERNARD), Autour d’une exposition de peinture, Rev. Pr
Africaine, 1971. (30)

ZADI (ZAOUROU BERNARD), De la parole artistique proférée, Revue de
Littérature et d’esthétique Negro- Africaine,
N°1 (ILENA), Abidjan. (31)

ZADI (ZAOUROU BERNARD), Entretien sur le Théâtre (A l’école des
Des Anciens), Revue, Arts d’Afrique Noire,
N°48, 1978. (32)

ZADI (ZAOUROU BERNERD), La parole poétique dans la poésie Africaine :
Domaine de l’Afrique de l’Ouest francophone, Thèse de Doctorat d’Etat,
Université de Strasbourg II, 1981. (33)

Veillée artistique / Hommage à Zadi Zaourou : A la revisite du poète, du dramaturge, du musicien...

En provenance de la Cité des arts de Cocody, une colonne d’hommes et de femmes, aux pas lents, bougies en mains et vêtus de tee-shirts blancs à l’effigie de Zadi Zaourou, ont pénétré dans l’enceinte de l’Insaac. Le mercredi 18 avril 2012, l’ambiance était inhabituelle, même si elle avec un air de déjà vu. Des instruments de musique occupent un podium, deux bâches mettent en parallèle un public de parents et d’officiels. Dans le fond gauche de la cour, sur une termitière, trône un portrait de Zadi Zaourou. Un sanctuaire offert par Matilde Moreau. Sur les côtés, y sont installés de part et d’autre l’arc musical, le Dodo. Des lampes tempêtes illuminent le lieu bordé de différents portraits de Zadi, sous des styles différents d’artistes peintres. En ce lieu, chacun vient se prosterner. «Zadi, un homme aux noms multiples comme Soundjata», dixit Maurice Bandama. D’une voix larmoyante, Goerges Taï Benson fait constater ‘’quelque chose d’inhabituelle’’ parce qu’il ‘’manque une étoile, celle qui scintille le plus dans le ciel’’. C’est par ces pleurs que Georges Taï Benson, tout de blanc vêtu avec une ceinture de foulard autour des reins, supporte son mal sur la scène dressée dans la cour de l’Insaac. Chaudement, il se met à pleurer son condisciple du Lycée Classique d’Abidjan. ‘’Qui dois-je pleurer ? Le dramaturge, l’écrivain, le poète, l’artiste… La terre est en deuil, elle pleure. Aidez-moi, vous les disciples. Tiburce, disciple parmi les disciples. Dis-moi qui il était le maître’’. A l’appel, le disciple Tiburce Koffi est moins sûr de trouver les mots pour entretenir le public mais tient à rassurer Benson. ‘’Le maître avait une forte admiration pour toi. Ne pleure plus. Les gens comme Zadi ont besoin qu’on les magnifie’’, a-t-il motivé. Koné Saydoo

Zadi Zaourou immortalisé dans le plus grand musée d’Afrique

Venu de Manéga au Burkina Faso où il est chef coutumier, l’avocat et écrivain Pacéré Frédéric Titinga a rendu hommage à Zadi Zaourou. ‘’Je ne le connaissais pas, il ne me connaissait… Implicitement, le professeur Zadi Zaourou aura été celui qui a fait ma personnalité, et de la plume et du comportement’’, a-t-il dévoilé. Aujourd’hui, une des salles du musée de Manega, le plus grand musée d’Afrique avec quatre hectares (plus de 6.000 objets), porte le nom de Zadi Zaourou. A Zadi qui lui avait demandé, de son vivant, pourquoi il avait choisi de l’immortaliser, Pacéré a répondu : Zadi, tu mérites plus que cela». A l’inauguration de ladite salle, étaient présents le président de l’assemblée nationale du Burkina Faso (2è personnalité de l’Etat), le ministre burkinabé de l’enseignement supérieur, le ministre de la Culture, le Grand Chancelier, l’ambassadeur de Côte d’Ivoire au Burkina Faso. Koné Saydoo

Informations supplémentaires

A l’occasion d’un colloque-hommage à lui consacré, en novembre 2008, à l’université d’Abidjan-Cocody, Michelle Tanon-Lora, vice-doyenne de l’Ufr Langues, Littératures et Civilisations déclamait dans son discours inaugural: «Après une activité bien remplie, il nous importe aujourd`hui de lui rendre un hommage appuyé pour son engagement permanent à l`épanouissement culturel, intellectuel et artistique africain.

Dans cette perspective, le présent colloque offre aux chercheurs du monde, aux amis et aux exégètes de ZADI Zaourou de proposer une contribution sur un aspect de la production littéraire du poète-essayiste-dramaturge ivoirien à leur convenance».

Fiche d'identité

Bernard Zadi Zaourou

Nom: Bernard  Zadi Zaourou
Lieu: Soubré/Côte d`Ivoire
Nationalité: ivoirienne
Occupation: homme politique et écrivain
Comment faire de la publicité sur Abidjan.net?
Profil au hasard
 GBESSI ZOLAWADJI

 GBESSI ZOLAWADJI

Meilleur Artiste Traditionnel - Kora 2001

Gbessi-Zolawadji est né en 1952 à Djegbjadji, au Bénin. Ses deux parents ont pratiqué la musique traditionnelle. Son défunt père, Bessanvi Dossou alia
Lire biographie...