Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
QUI EST QUI ?
Comment faire de la publicité sur Abidjan.net ?

Accueil
Qui est Qui ?
Communication
Profil

Communication

Kouassi Arthur ALOCO
Ex-Directeur Général de l’Agence des telecommunications (ATCI)
Fiche d'identité

Kouassi ArthurALOCO

Nom: Kouassi Arthur ALOCO
Naissance: 7 Mars 1966
Nationalité: Ivoirienne
Occupation: Ex-Directeur Général de l’Agence des telecommunications (ATCI)
Famille: Marié et père de 3 enfants
Photos




Comment faire de la publicité sur Abidjan.net?
Biographie

Aloco Kouassi Arthur, est un professionnel du secteur des télécommunications.

Après une brillante carrière dans le domaine juridique et fiscal auprès du groupe Exxon Mobil pendant plus de 11 ans, il a occupé, à partir d’octobre 2005, le poste de Directeur Juridique et de la Réglementation de Côte d’Ivoire Télécom, Orange et Côte d’Ivoire Multimédia (Aviso), trois opérateurs majeurs dans le secteur des télécommunications en Côte d’Ivoire.

Pendant toute cette période, il a assuré brillamment l’interface entre le groupe d’opérateurs et le régulateur qu’est l’ATCI. Ce qui lui a permis d’être bien au fait de l’actualité du secteur des télécommunications et surtout de garder une lecture plus large des défis actuels du secteur. Il connait donc très bien la maison ATCI, et aussi le secteur des télécommunications, où il est désormais appelé à jouer le rôle d’arbitre.

Ce natif de Dimbokro est titulaire du Diplôme d’Etudes Supérieures Spécialisées (DESS) de Fiscalité Appliquée obtenu à l’Université de Paris XII, où il a aussi décroché en 1993, sa maitrise en droit des affaires.
C’est donc une tête bien pleine qui prend aujourd’hui les rênes de l’Autorité chargée de la régulation du secteur stratégique des Technologies de l’Information et de la Communication en Côte d’Ivoire.

Marié et père de trois enfants, M. Aloco Kouassi Arthur est aussi intéressé par toutes les questions portant sur la protection des droits de l’Homme et singulièrement ceux de la jeunesse. En homme engagé, il a mis en place l’ONG AIDHLP (Alliance Internationale pour les Droits Humains et les Libertés Publiques) chargée de la défense et la protection des droits de l’homme avant de fonder, il y a six ans, l’ONG COPAD (Confiance – Paix – Développement). Il s’agissait pour cet homme épris de paix, de s’inscrire dans la dynamique de la réconciliation nationale prônée par les autorités du pays après la crise militaro-politique déclenchée en 2002.

M. Aloco Kouassi Arthur sait joindre l’utile à l’agréable. Il pratique régulièrement le football et est un amoureux de la danse Rock’n Roll pour laquelle de nombreux proches lui vouent des qualités exceptionnelles.

Curriculum Vitae

CURSUS SCOLAIRE ET UNIVERSITAIRE

En cours : Diplôme d’Etudes Supérieures Spécialisées « Certificat d’Aptitude Pour l’Administration des Entreprises » (DESS CAAE) à l’UFR des Sciences Economiques et de Gestion de l’Université d’Abidjan – Cocody
Toutes les UV obtenues ; Mémoire à présenter.

Oct 1994 – Déc 1995 : Cours de langue, option Anglais à l’IFG Langues, 7 Place de la Défense, 92090 Paris la Défense

1993 : Diplôme d’Etudes Supérieurs Spécialisées (DESS de Fiscalité Appliquée)
(Université de Paris XII – Val de Marne – France)

1992 : Maitrise en Droit Privé, mention Droits des Affaires (Université de Paris XII – Val de Marne – France)

1991 : Licence en Droit Privé, mention Droits des Affaires (Université de Paris XII – Val de Marne – France)


EXPERIENCES PROFESSIONNELLES

Depuis le 16 Octobre 2005 : Directeur Juridique de Côte d’Ivoire Telecom S.A. et ORANGE Côte d’Ivoire S.A.
Secrétaire des Conseils d’Administration

De 2006 à 2007 : Chargé de cours pour le DESS option Fiscalité de l’Entreprise
Cours : Gestion Fiscale de l’Entreprise
Université de Cocody Abidjan – UFR des Sciences Juridiques, Administrative et Politique

Du 1er Janvier 1996 au 15 Octobre 2005 : Directeur Juridique et Fiscal de Mobil Afrique de l’Ouest et du Centre
regroupant quatorze (14) pays (11 pays Francophones et 3 pays Anglophones) et Secrétaire des Conseils d’Administration :

- Burkina Faso - Mali
- Cameroun - Niger
- Côte d’Ivoire - Sénégal
- Ghana - Sierra Leone
- Gabon - Togo
- Guinée - Tchad
- Guinée Equatoriale
- Libéria


Président du Comité d’Appel d’Offres de Mobil Oil Côte d’Ivoire



Août 94 – Fin Déc 93 : Conseil Juridique à Mobil Oil Française, 20 Avenue André Prothin, 92 000 Courbevoie – La Défense – France

Oct 93 – Juil 94 : Responsable du Département Juridique et Fiscal du Cabinet Experts et Conseils Réunis (E.C.R) International, 01 B.P. 4050 Abidjan 01 - Société d’Expertise Comptable Audit de Conseil et Fiscal.

MISSIONS : Animation de séminaire sur le droit des affaires destiné aux femmes chefs d’entreprises sous l’égide du FNUAP.

Animation de séminaire de formation sur l’impôt foncier destiné aux

Agents des impôts sous l’égide de l’USAID.


LANGUES PARLEES ET ECRITES

- Anglais

AUTRES ACTIVITES. LOISIRS ET SPORTS

- Past Président de l’ONG COPAD (Confiance – Paix – Développement)
- Président Fondateur de l’AIDHLP (Alliance Internationale pour les Droits Humains et les Libertés Publiques), une ONG pour la défense et la promotion des de l’Homme.
- SPORTS : Football – Jogging
- LOISIRS : Rock’n Roll

PROGRAMME AGIR ENSEMBLE

Introduction C’est le moment des élections régionales en Côte d’Ivoire après 10 ans de crise. La dernière décennie a négativement marqué notre pays, ses hommes et ses agglomérations. Au cours des 6 dernières années, ALOCO Kouassi Arthur, fils de la région du bélier a eu l’occasion de constater l’impact de la situation générale du pays sur sa région. Les populations sont désœuvrées et manquent de ressources de première nécessité. Dans les villages, les femmes meurent en couches et les enfants succombent au paludisme, faute d’hôpital de proximité et de médicaments de première nécessité. Par manque d’eau potable, des familles mettent chaque jour leur vie en danger en consommant une eau de qualité plus que douteuse. Ailleurs, c’est l’électricité qui fait défaut. Empêchant ainsi les enfants d’étudier. A quoi bon d’ailleurs, se demande-t-on parfois quand on voit l’état des écoles et l’environnement général d’éducation des enfants. Enfin, et ce n’est pas exhaustif, beaucoup de personnes ont du mal à se prendre en charge, faute de soutien pour démarrer ou développer une activité génératrice de revenus. Devant ces constats alarmants et le désintérêt flagrant de nombre de Responsables commis à cet effet, ALOCO Kouassi Arthur, cadre et fils de la région a décidé d’agir ! Porteur d’ambitions et d’une vision pour sa région, il se présente comme l’avenir de celle-ci. C’est cette vision qui l’aura poussé à se rapprocher de ses concitoyens de la région du bélier, vivre avec eux leur quotidien et élaborer pour eux et avec eux, des projets de développement. Ses projets pour la région sont nombreux et se déclinent ainsi : 1. Un accent particulier sera mis sur l’eau et l’électricité, 2. L’éducation : construction d’écoles, de collèges et de lycées, ainsi que l’assurance d’une formation de qualité, 3. La santé : construction de centre de santé de proximité et surtout veiller à ce que les médicaments de 1ère nécessité s’y retrouvent, 4. Les routes : l’entretien et l’ouverture de nouvelles pistes villageoises 5. La formation professionnelle des Jeunes, 6. La promotion des activités génératrices de revenus, 7. La valorisation et l’implication permanente de la Chefferie traditionnelle dans le développement de notre région, 8. La promotion de nos valeurs culturelles locales ainsi que l’artisanat, 9. La valorisation de nos ressources naturelles locales, 10. Le développement de projets agro-pastoraux générateurs de revenus. Il importe toutes fois, avant de détailler, son plan pour la région, de la découvrir. LA REGION DU BELIER Située au centre de la Côte d’Ivoire, la région du bélier est le carrefour des échanges commerciaux entre le sud, l’intérieur du pays et les pays limitrophes. D’une superficie de 8 920 km² pour une population estimée à 713 884 habitants en 2012 (densité : 80,03 hab./km²), elle est cernée par les districts des lagunes au sud, des Lacs à l’est, du Gbô-Djiboua au sud-ouest, de la Sassandra-Marahoué à l’ouest, et de la Vallée du Bandama au nord. Cette région située dans le V Baoulé, est peuplée par une diversité ethnique bien intégrée et vivant en bonne intelligence avec les autochtones. La région compte quatre (4) chefs-lieux de département : Didiévi, Djèkanou, Tiébissou et Toumodi et plus de 13 sous préfectures. L’économie de la région est essentiellement agricole. La région foisonne de cultures d’exportation (le café et le cacao) et de cultures vivrières. Cette production est destinée soit, à être acheminée vers le sud du pays, soit à la consommation locale. En terme de consommation locale, le paysage gastronomique est partagé entre le moderne et le traditionnel. En outre, le paysage touristique de la région s’étend à d’autres attractions que la gastronomie. Ce sont notamment dans les domaines tels que : - L’art : La région est aussi réputée pour la fabrication artisanale de pagne tissé à la main et de bijoux traditionnels Baoulé. Ils sont l’œuvre des tisserands et des Bijoutiers de Bomizambo, d’Assè-Nguattakro, de Bakro Sakassou, d’Assabonou, de Kondêyaokro. - La culture : A Tiébissou, l’on peut découvrir la danse du masque Baoulé: le Goli de Kondêyaokro (Tiebissou) et de Djangomenou (Toumodi). A Toumodi, pour marquer la fin des récoltes, les populations célèbrent la fête des ignames et le Gbofia paquinou. - Enfin, le Touriste de passage dans la région pourra admirer la magnifique chapelle Notre Dame de la réconciliation à Zahakro (à quelques kilomètres de Toumodi). Bâtie sur une colline, elle offre une vue panoramique sur la végétation de savane et de rôniers ainsi que la chaîne de montagnes Baoulé. Tous ces atouts font de la région du Bélier une superbe région qui mérite d’être mise en valeur. Ses potentialités sont énormes et leur valorisation profitera forcément à tous ! C’est pour ces raisons que ALOCO Kouassi Arthur, ses sœurs et frères de la région du Bélier qui composent la liste « AGIR ENSEMBLE », se sont donné la main, pour ensemble, œuvrer pour le développement de leur région pour le grand bonheur de leurs parents. NOTRE APPROCHE DU DEVELOPPEMENT Il va s’en dire que les villes et les villages de la région n’ont pas le même niveau d’évolution. Les besoins des populations varient d’une ville à une autre, d’un village à un autre. Dans ces conditions, nous avons jugé utile de retenir les mesures suivantes pour la mise en œuvre de notre programme d’action : - La détermination des besoins spécifiques de chaque population dans sa localité en l’impliquant dans ce processus. Les Chefs Traditionnels et les Mutuelles de développement y seront associés principalement ; - Le principe de priorité : les besoins prioritaires définis de façon consensuelle seront réalisés, en priorité; - L’implication constante des Chefs Traditionnels dans la détermination des besoins prioritaires ; - L’institution d’une instance arbitrale pour arrêter définitivement les priorités ; - La bonne gouvernance, la rigueur et la transparence ; - L’éthique dans la conduite des affaires. C’est donc la méthode participative, consultative et inclusive qui guidera notre action. L’eau et l’électricité La couverture totale des villages en eau potable et en électricité est une préoccupation majeure à laquelle nous ferons face : - Des pompes hydrauliques seront réalisées dans chaque village afin de réduire les efforts de nos Sœurs et de nos Mères qui parcourent des kilomètres à la recherche d’eau très souvent de qualité douteuse. - La réparation et l’entretien de ces pompes hydrauliques sera programmée et suivie périodiquement afin d’éviter la rupture en alimentation d’eau potable. - L’électrification des villages sera réalisée progressivement conformément à une programmation consensuelle L’éducation, la formation professionnelle des jeunes et la recherche Le constat est amer : - les classes sont surchargées, dans le primaire comme dans le secondaire; - le manque d`instituteurs et de professeurs ; - la baisse constante du niveau des élèves, - Très peu de collèges d`enseignement secondaire disposent de matériels didactiques ; Investir dans les intelligences pour prendre un pari sur l’avenir est notre engagement essentiel à l’égard de la Jeunesse. En conséquence il y a lieu de : - renforcer les capacités d’accueil dans des lycées et collèges pour résoudre le problème des effectifs pléthoriques afin d’améliorer le rendement par la qualité de la formation, - promouvoir l’enseignement technique et la formation professionnelle dans la région, - promouvoir les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) dans toutes les entités d’enseignement secondaire, - d’améliorer les conditions de travail des Enseignants notamment dans les zones rurales. La santé Le bien-être et la santé des populations sont mis à mal par diverses pandémies. Les infrastructures sanitaires, obsolètes, ne peuvent répondre efficacement aux besoins exprimés. En effet, nombreux sont les hôpitaux de la région qui manquent d’ambulances, de matériel médical et très souvent, de médicaments de première nécessité. La santé fait partie des services sociaux de base. Tous les citoyens y ont légitimement droit. Dans notre région, nous nous engageons : - à faire soigner correctement nos populations, - à améliorer la couverture sanitaire conformément aux normes de l’OMS c`est-à-dire un centre de santé de proximité à 5 km maximum de chaque village, - à améliorer l’existant en matière d’infrastructures sanitaires, - à améliorer le plateau technique de toutes les structures sanitaires de la région, - d’améliorer les conditions de travail du personnel médical y compris au plan sécuritaire. Les routes Le réseau routier de la région du bélier est en piteux état A la tête du Conseil régional, nous allons nous employer à l’améliorer et à l’entretenir. A ce propos, nous avons décidé de : - Renforcer les routes revêtues de bitume ; - Colmater les brèches et autres nids de poule sur nos voies principales ; - Aplanir et bitumer les routes les plus fréquentées ; - Traiter les problèmes de coupures sur l`ensemble du réseau permettant d`accéder, en toute saison, à tous les villages ; - « Reprofiler » régulièrement nos routes et nos pistes villageoises ; - Nous encouragerons, avec l`appui du gouvernement, l’ouverture de gares de transport modernes. La promotion d’activités génératrices de revenus Les populations de la région sont connues pour le développement d’activités à même d’assurer leur quotidien. Ces activités méritent d’être encouragées. Nous accompagnerons les promoteurs d’activités génératrices de revenus. En conséquence il y a lieu de : - identifier afin de financer les activités qui le méritent, - Regrouper les Promoteurs en Coopératives, - Former les Promoteurs et leur apporter l’assistance nécessaire. Nous initierons des programmes au cours desquels, les Promoteurs précédemment formés accompagneront, à leur tour, de nouveaux entrepreneurs. La promotion des valeurs culturelles locales et de l’artisanat Plus que jamais, nos jeunes ont besoin de sauvegarder les ressources inépuisables de la culture. Par conséquent, nous protégerons et nous mettrons en valeur nos cultures riches et variées et organiserons un festival culturel régional annuel. Il sera l’occasion de faire redécouvrir nos cultures aux jeunes de la région mais aussi aux régions environnantes. Ces festivals seront l’occasion d’attirer de nombreux touristes mais aussi de générer de nombreux emplois. L’organisation requiert en effet des ressources humaines qui seront directement puisées parmi les fils de la région. Nous enregistrerons sur support vidéo et audio les éléments les plus significatifs du patrimoine culturel régional : monuments classés, sculptures, peintures, objets d`art de tous types, contes traditionnels, théâtre, musiques et danses,… rythmeront les festivals. Ces enregistrements seront ensuite mis à la disposition des invités à ces festival et accessibles par internet. Cette vitrine numérique fera connaitre au monde entier ce que notre région offre et elle permettra de découvrir ou de redécouvrir les trésors dont elle regorge. Nos langues traditionnelles sont menacées. Nous redynamiserons les émissions radiophoniques en langues nationales. Nous assurerons la promotion de pièces de théâtre qui relatent nos valeurs culturelles. La valorisation de nos ressources naturelles locales La région du bélier est dominée par une forte activité agricole. Au-delà d’une consommation purement locale, nos cultures vivrières doivent pouvoir se commercialiser à travers un circuit commercial que nous mettrons en place. Les pistes villageoises améliorées doivent contribuer à l’écoulement des produits agricoles hors de notre région. Notre objectif : augmenter la production et la consommation de nos produits et ainsi créer une véritable économie agricole. Il s’agit aussi d’améliorer le pouvoir d’achat des populations de la région afin de réduire la pauvreté. Nous soutiendrons toute initiative tendant à moderniser et valoriser les ressources agricoles locales (création d’usines de transformation…). L’exploitation des ressources du sous-sol devront profiter aux populations et offrir des emplois aux Jeunes. Le développement de projets agro-pastoraux La région du bélier regorge de potentialités agricoles énormes. Ces dernières sont pourtant peu mises en valeur alors qu’elles peuvent générer des centaines d’emplois et améliorer la consommation locale. Les populations y pensent mais se trouvent freinées dans leur élan. Exploiter certaines de ces ressources nécessite en effet des accompagnements spécifiques. Ces accompagnements sont principalement d’ordre financier. Aussi, avons-nous décidé d’intervenir pour aider les populations à développer ces exploitations. Ainsi nous prévoyons de développer les projets dans les domaines suivants : - En agriculture, la culture de mais, de riz, de manioc, de l’hévéa, du palmier à huile, de l’anacarde, - En élevage : bovins, caprins, ovins et volailles y compris l’aulacodiculture (élevage de l’agouti). Outre les revenus générés, ces exploitations serviront tant à la consommation locale qu’à la vente vers les autres régions. La sécurité Première liberté de la personne humaine, la sécurité rassure les populations et les agents économiques dans leurs activités quotidiennes. Aussi, allons-nous œuvrer à réduire les causes de l`insécurité. - Echec scolaire, - Aggravation du chômage, - Accroissement de la pauvreté, - Renforcer les capacités opérationnelles des forces de l’ordre. Le recours a la coopération décentralisée Il s’agit de recourir aux aides existantes auprès des organismes nationaux et internationaux pour renforcer nos moyens d’actions en faveur de la santé, de l’éducation, de la sécurité, de la culture et de la formation professionnelle. Aussi, solliciterons-nous des aides financières auprès de Fonds d’aide ou autres existants au plan national et international pour renforcer le développement économique de la région du Bélier. Conclusion En définitive, nous réitérons que notre candidature est portée par une vision : celle de faire de la région du bélier une plaque tournante du développement du centre de la Côte d’Ivoire. En nous accordant votre suffrage, vous nous donnez l’opportunité de réaliser cette grande ambition. Notre seul souci, c’est de mettre notre expérience diverse et variée de notre équipe « AGIR ENSEMBLE », au service de nos Sœurs et Frères de la région du Bélier. Agissons donc ensemble ! La liste AGIR ENSEMBLE

Fiche d'identité

Kouassi ArthurALOCO

Nom: Kouassi Arthur ALOCO
Naissance: 7 Mars 1966
Nationalité: Ivoirienne
Occupation: Ex-Directeur Général de l’Agence des telecommunications (ATCI)
Famille: Marié et père de 3 enfants
Photos




Comment faire de la publicité sur Abidjan.net?
Profil au hasard
Salimou BAMBA

Salimou BAMBA

DG Côte d`Ivoire PME

M. Salimou Bamba accompagne depuis plus de 17 ans les Organisations du secteur public et privé dans le développement et la mise en œuvre de stratégie
Lire biographie...