Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
QUI EST QUI ?
Comment faire de la publicité sur Abidjan.net ?

Accueil
Qui est Qui ?
Musique
Profil

Musique

Baaziz
Artiste
Fiche d'identité

Baaziz

Nom:  Baaziz
Occupation: Artiste
Comment faire de la publicité sur Abidjan.net?
Biographie

1963 : Abdelaziz Bekhti, dit Baaziz, naît à Cherchell d’un père marin musicien de chaâbi et d’une mère kabyle.
Dans les années 70 il se passionne pour Nass El Ghiwane, Bob Dylan, le rock américain, Brassens, Brel, puis Renaud.
Au début des années 80 Baaziz, instituteur, délaisse les cahiers pour la guitare et l’harmonica.

1989 : Baaziz prend activement part aux événements estudiantins qui secouent l’Algérie. Il revendique haut et fort la
liberté d’expression face au pouvoir militaire. Sortie de son 1 er album “Life in Algéria“ : Baaziz revisite la tradition du
Maâkous (détournement de chansons) et reprend L’Hexagone de Renaud qui devient Je m’en fous : “…Quand on
apprend à la télé/Qu’il y a grève des enseignants/Qu’on appelle les fainéants/Je m’en fous de l’anarchie mentale/Je
me réfugie dans le football/Toute la jeunesse est aliénée…“ Baaziz devient le porte-voix de toute une jeunesse déçue,
sans repères

1994 : Sortie de “Life in Algéria en France“ : les “Beurs“ adoptent Baaziz. Je m’en fous crée le lien entre les enfants
d’immigrés algériens et leurs racines

1998 : Face aux menaces du gouvernement algérien et aux attentats islamistes, Baaziz s’exile à Rouen avec sa
femme et ses trois enfants, il devient “rouwendais“ d’adoption.

1999 : Une semaine avant les élections présidentielles en Algérie, Baaziz réunit 32 chanteurs algériens (Amazigh Kateb
de Gnawa Diffusion, Souad Massi, Brahim Izri, …) autour de sa chanson Algérie mon amour qui devient l’hymne-bis
algérien. Devant ce succès inattendu, le président Bouteflika s’accapare le titre et le diffuse dans ses meetings…

14 juillet 2000 : Irrité par cette usurpation, Baaziz réagit en direct lors d’une émission télé. À l’insu des programmateurs,
il y chante Waili, Waili, une chanson censurée qui s’en prend directement à l’ex-président Zeroual : “Quand j’entends ce
général/Je ris sans pitié/Mêlé aux affaires/Il est devenu personnalité/Il a le pouvoir, l’argent et la double nationalité…
“ Le public des officiels est blême tandis que le peuple jubile !… Concerts annulés, menaces, etc…Baaziz est de plus en
plus craint par le pouvoir. Mais le public algérien le suit, de la Kabylie à Oran, d’Alger à Ghardaïa

31 décembre 2002, Paris Bercy : Inauguration de l’Année de l’Algérie en France : Devant 17 000 personnes, dont un
parterre de personnalités et généraux algériens, Baaziz réclame la libération des prisonniers politiques kabyles.

31 décembre 2003, Paris Bercy : Clôture de l’Année de l’Algérie en France : Baaziz récidive et chante El Bandia (censurée) :
“Tous des bandits, mais par pourcentage/Si tu es un enfant honnête, tu ne pourras pas vivre/Pour vivre tu devras devenir
un bandit.. “. Alors qu’il s’apprête à entamer une seconde chanson, le son lui est coupé…

26 Mars 2004 : Les derniers enregistrements de Baaziz, sortis sur la K7-CD Y’Bip Emmo en Algérie, sont saisis par la police
de Bouteflika. Les textes d`Atika (surnom donné à Bouteflika), Ya Bladi et Lomo (voir traductions jointes) attaquent
directement les dérives totalitaires du gouvernement Bouteflika.

6 Avril 2004 : Baaziz crée l’événement à La Maroquinerie (Paris 20 ème) en formant son propre gouvernement…Une
pantalonnade à l’image des élections algériennes. L’histoire lui donne raison : 2 jours plus tard, Bouteflika est “plébiscité“
avec 84% des suffrages alors que des mécontents sont matraqués à Alger en présence de la presse internationale, priée
de dégager les lieux !

Juin 2004: Baaziz remplit le New Morning et présente son album Café de l`Indépendance…Pendant ce temps, Benchicou,
journaliste et directeur du journal indépendant Le Matin est condamné à la va-vite et sans preuve irréfutable : il écope
de deux ans de prison ferme. Baaziz prend la plume et lance son appel du 18 juin où il réclame des garanties sur la
liberté d`expression en Algérie.

Juillet à Décembre 2004 : Baaziz part en tournée française : Festival de la Goûte d`Or (Paris), Festival Zik Zak (Aix-en Provence),
Festival des Motivés (Toulouse), Le Zénith (Paris, concert soutien Homéopathes Sans Frontières avec Cesaria Evora, Bonga,
Renaud, Voulzy,…), Valence, Beauvais, Rouen, Grenoble, Paris…



BAAZIZ par ailleurs :

Québec, « Groove arabe » : documentaire de 52 minutes qui raconte le monde arabe à travers l’écoute de la chanson arabe
et des entrevues réalisées auprès de ses artisans en exil. Baaziz sera l’un des deux artistes de France. L’équipe de Groove
arabe viendra le filmer en juin à Rouen.

B.O. du film de Malek Bensmail sur l’élection présidentielle en Algérie, diffusion TV5

B.O. Film I.N.A Elections présidentielles en Algérie

U.S.A : La chanson « God bless(e) America » a été choisie pour figurer en première place de la compilation PROTEST qui
présente 15 artistes contestataires à travers le monde : Papa Wemba, Akadengue, Gary Nesta Pine (Wailers), etc.

Fiche d'identité

Baaziz

Nom:  Baaziz
Occupation: Artiste
Comment faire de la publicité sur Abidjan.net?
Profil au hasard

Guy DEMEL

footballeur

Guy Demel est un footballeur international ivoirien, né le 13 juin 1981 à Orsay. Joueur polyvalent pouvant aussi bien évoluer milieu défensif que d
Lire biographie...