Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
QUI EST QUI ?
Comment faire de la publicité sur Abidjan.net ?

Accueil
Qui est Qui ?
Musique
Profil

Musique

DALI Abdelkrim
Grand maître de Hawzi.
Fiche d'identité

DALI Abdelkrim

Nom:  DALI Abdelkrim
Occupation: Grand maître de Hawzi.
Comment faire de la publicité sur Abidjan.net?
Biographie

Né à Tlemcen dans une famille de mélomanes dont le père était un "halwadji" à la swiqa, C`est très jeune que son talent fut découvert par le cheikh Omar Bakhchi qui s`intéressa à lui et lui apprit les bases de la musique andalouse, à quatorze ans il jouait du Tar et chantait, en soliste, les Istikhbars dans les fêtes et les mariages. Son goût pour la musique s`est développé au contact de maîtres tels que : Abdessalam Bensari, frère de cheikh Larbi, le cheikh Bendali Yahia considéré à l`époque comme une encyclopédie de la musique de Gharnata (Grenade), de cheikh Boudalfa, Mustapha Brixi et le maître El Yaho Bensaïd (Ibého). Très tôt il avait appris à jouer, d`abord de la mandoline, où il excella puis il s`était mis au violon et au Ney, enfin au luth où il a fini par être un des plus grands. Il s`est intégré très vite à l`orchestre le plus renommé de l`époque, celui du cheikh Larbi Ben Sari où il interprétait les chansons d`Oum Kaltoum et d`Abdelwahab popularisées par les films.
Il en ira ainsi jusqu`à ce que le fils du cheikh Larbi, Redouane, le remplace auprès de son père.C`est à ce moment que, lors d`une tournée, Mahieddine découvrira ce jeune chanteur dont la voix faisait merveille dans l`orchestre de la grande chanteuse cheikhs Tetma, et qu`il intégrera à la partie concert de sa tournée; c`est ainsi qu`Abdelkrim Dali sera connu des mélomanes des autres grandes villes d`Algérie et participera alors à toutes les fêtes qu`animera Tetma. En 1930 i1 enregistre un istikhbar Moual avec Nari Haîchat Tentfa et un autre Iraq, avec Kif Amali Ouhilti. Puis en 1938, aux côtés de cheikha Tetma qu`il accompagnait au violon et au luth, il enregistra une vingtaine de disques chez Algeriaphone, lesquels font l`objet de deux albums présentés par le Club du Disque Arabe. En 1950, il enregistra ElKawi, Amersouli, El Hadjam etNergheb EI Mouid. Ces différentes séries d`enregistrements firent de lui une des plus grandes personnalités du genre hawzi et classique sur tout le territoire algérien si bien que Mahieddine l`engagera en 1938 pour une grande tournée à travers l`Algérie et ensuite, à la veille de la guerre de 39, pour une autre tournée, en France. Dès la création, en 1940, de Radio Alger, Boudali Safir, alors directeur artistique de la station, le fit venir de Tlemcen pour participer aux concerts de musique andalouse que donnait cet orchestre. En 1952, Abdelkrim Dali s`intégra définitivement à cet orchestre comme joueur de luth, et s`installa avec toute sa famille a Alger. Dès l`indépendance, il se lança dans la composition de chants patriotiques et religieux; il participa alors à toutes les semaines culturelles en Europe ou dans le monde arabe pour représenter l`école tlemcénienne de musique arabe. En 1965, on lui attribua une chaire au Conservatoire d`Alger et, en 1971, il est engagé par l`institut national de musique en qualité de conseiller pour la musique andalouse. Il enregistra toutes les Noubas suivant la tradition de Tlemcen. Pendant ses dernières années, il participera aussi à tous les festivals de musique andalouse en Algérie ou dans d`autres capitales du monde arabe; ce sera sa consolation car il n`avait pu participer au Congrès de la musique arabe tenu au Caire en 1932 où El Hadj Larbi Bensari avait préféré faire participer son fils Redouane, ce qui avait provoqué leur rupture. Durant ces mêmes années il créera une chorale à la radio diffusion algérienne avec laquelle il enregistrera toutes les parties chorales de la musique andalouse. Ses innombrables activités ne l`ont pas empêché d`enseigner la musique à ses propres enfants qui venaient renforcer les orchestres qu`il constituait à l`occasion des galas ou mariages qu`il animait. Deux ans avant sa mort, il a fait le pèlerinage à La Mecque et à son retour il a composé un grand poème symphonique sur des modes andalous, intitulé Rihla hidjazia; cette ouvre sera en quelque sorte le couronnement de sa longue carrière de serviteur de la musique andalouse. La radiodiffusion algérienne a enregistré ce long poème où l`on retrouve toute la science, la finesse et la foi profonde de cet artiste accompli. Il mourut le 21 février 1978 à Alger suite à une crise cardiaque et fut enterré au cimetière de Sidi Yahia. Simple et généreux, il avait plusieurs talents et surtout la voix. Il était un des rares à pouvoir chanter sans micro tellement sa voix portait. Venant de Tlemcen, vivant à Alger, il a su allier les deux styles de la musique andalouse. Instrumentiste polyvalent, il excellait aussi bien au rebab qu`au luth. Au chant, c`était le meilleur interprète du hawzi tlemcénien

Fiche d'identité

DALI Abdelkrim

Nom:  DALI Abdelkrim
Occupation: Grand maître de Hawzi.
Comment faire de la publicité sur Abidjan.net?
Profil au hasard
Renaud VIGNAL

Renaud VIGNAL

Ancien Ambassadeur de France près la Répubublique de Côte d’Ivoire

M. Renaud VIGNAL, Ministre plénipotentiaire hors classe, est né le 18 avril 1943 à Valence (Drôme). Il est Chevalier de la Légion d’honneur et Officie
Lire biographie...