Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
QUI EST QUI ?
Comment faire de la publicité sur Abidjan.net ?

Accueil
Qui est Qui ?
Musique
Profil

Musique

MAGIC SYSTEM
Chanteurs
Fiche d'identité

MAGIC SYSTEM

Nom:  MAGIC SYSTEM
Occupation: Chanteurs
Site web: www.magic-system.fr
Comment faire de la publicité sur Abidjan.net?
Biographie

Le groupe le plus populaire du zouglou vient de sortir le 7ème album de sa riche aventure musicale.

Originaire du quartier de Yopougon à Abidjan, d`où est partie la mouvance zouglou, l`un des courants majeurs des musiques urbaines d`Afrique des années 90, le groupe Magic System se forme en 1996 et est composé de Asalfo, Goudé, Tino et Manadja. Cette bande s`est constituée au cours des compétitions scolaires et sportives, creuset de l`essentiel des groupes de jeunes qui ont essaimé ces dernières années dans les quartiers chauds de la capitale ivoirienne. le groupe originel comptait plus d`une cinquantaine de membres dont les membres actuels et quatre autres membres dont Camso (ils se connaissent depuis leur enfance). Très vite le groupe se divise du fait, non seulement, de son nombre trop important de membres mais aussi et surtout, à cause de la présence de deux leads vocaux (Camso et Alsalfo). Camso décide alors, avec deux autres magiciens, de créer le groupe « Les marabouts »

Dès 1996, les quatre magiciens distinguent d`abord dans l`animation des manifestations locales et forts de leur succès, décident de se lancer dans une carrière professionnelle. Jusque-là, leur ambition est de se frayer une place sous les projecteurs de la scène musicale du pays et surtout, améliorer un quotidien fait de précarité et d`incertitudes.

Baptisé Magic System, le groupe sort un premier album à la fin de l`année 1997 grâce au concours de Claude Bassolé, un dénicheur de talents bien connu de la place abidjanaise. Ce dernier décide en effet de lui donner une chance. Le titre "Momo", premier extrait de l`album "Papitou", est un titre à succès qui tourne sur toutes les ondes radio du pays. Leurs sonorités traditionnelles teintées de synthés mettent en relief la voix magnifique du chanteur principal Asalfo. "Momo" séduit les mélomanes et les disc-jockeys le diffusent en boucle au bonheur des fêtards.

Malheureusement le succès commercial n`est pas au rendez-vous et le groupe connaît une traversée du désert. Mais il en faut un peu plus pour entamer l`enthousiasme de ces garçons résolus à poursuivre l`aventure. Ils se mettent en quête d`un nouveau producteur avec pour argument une maquette qui ne semble pas produire l`effet escompté. De guerre lasse, ils se tournent vers leur manager Angelo Kabila. Magic System devient ainsi le premier groupe de la société Show Box International créée pour les besoins de la cause.

Premier gaou

Au printemps 1999, Magic System entre au studio Soft, une structure techniquement en mesure de rivaliser avec les studios les plus performants d`Afrique de l`Ouest. Ils enregistrent alors les titres de l`album événement "1er Gaou".

Au total, huit chansons qui traitent des thèmes inspirés par leur environnement socio-culturel. Des histoires simples racontées par la voix chaleureuse d`Asalfo, comme ce "1er Gaou" chronique d`un amant qui refuse de jouer les "gnata", aux dépens de sa petite amie très sensible au volume du porte-monnaie. Les pratiques pédophiles de plus en plus courantes dans les centres urbains sont stigmatisées dans "Complainte". De même que des problèmes brûlants d`actualité comme les divisions ethniques ("Mi wan gno"), l`avortement ("Pourquoi ça"), la délinquance juvénile ou encore les vertus de la tradition dans "Amoulanga".

A court de ressources financières, ils relancent les démarches auprès des maisons de distribution qui ne manifestent pas un grand empressement à sortir l`album. Après plusieurs hésitations, le groupe est signé par l`écurie Showbiz. Nous sommes en automne 1999 et la sortie de l`album produit un résultat spectaculaire. Plus de 40.000 cassettes sont vendues en deux semaines, le titre "1er Gaou" devient un tube et un succès commercial.

Le succès

C`est la partition de l`amour par intérêt, thème récurrent et classique mais traité ici avec un humour et un enthousiasme peu ordinaires. Un titre justement servi par une rythmique simple, efficace et entraînante. Après l`Afrique de l`Ouest, la vague Magic System atteint tous les autres centres urbains du continent africain. Avec près de 300.000 cassettes vendues dans leur pays et plus d`un million dans le reste du continent, le groupe se taille une belle réputation. Toutes les capitales les sollicitent et le tube a même du succès dans les boîtes de nuit de… Tunis. On parle désormais du phénomène Magic System.

Bientôt, ce sont les bords de la Seine qui sont touchés. Mais Les débuts ne furent cependant pas faciles, en effet, aucune maison de disques ne voulait produire le titre. L`album sera alors entièrement financé par Ephrem Youkpo - journaliste/animateur radio et télé - (initiateur de La nuit du zouglou en 1998 en France et depuis patron du label x-pol music) qui lui croyait fortement à la réussite du projet que lui avait présenté Tony Adams. Suite au refus des majors et autres maisons de disques de distribuer le titre, Ephrem Youkpo cédera, dès sa sortie en décembre 1999, la distribution de l`album 1er Gaou à la structure Sonima. Le groupe fut alors invité à faire la première partie de Bisso Na Bisso, un collectif de rappeurs congolais emmenés par Passi et l`on sait depuis, le succès qu`il a connu.Distribué en France par Next Music, la progression des ventes de l`album est fulgurante et pendant plusieurs mois, le réseau des magasins FNAC déclare Magic System comme meilleure vente de sa rubrique musique africaine. La barre des 30.000 CDs vendus est franchie.

Il faut remonter au milieu des années 80, au cœur de l`âge d`or des musiques africaines en France, pour retrouver un tel exploit par un jeune groupe dont c`était la première sortie sur le marché hexagonal. Un engouement qui s`est à peine atténué près de deux ans après la sortie de cet opus. Bien au contraire le groupe est allé à l`assaut d`autres villes de provinces en France mais aussi en Belgique, en Suisse et en Italie, en réussissant à chaque étape à fédérer un public dont la base déborde de leur "clientèle" naturelle.

Des artistes et groupes de renom comme Koffi Olomidé ou le collectif Bisso na Bisso emmené par le rappeur Passi les invitent pour des collaborations sur scène, à Bercy notamment. Le 14 avril 2001, le Magic System invite leurs fans au Zénith de Paris en compagnie de Jocelyne Labylle, Claudy Siar, les Garagistes et Koffi Olomidé pour célébrer leur succès en France. L`essai est transformé. Le plus surprenant est venu des Caraïbes où le Magic System a connu plus qu`un succès d`estime en vendant plus de cinq mille CDs et attirant des foules là où certains artistes africains de renom ont essuyé des échecs à répétition.

En juin 2001, "Poisson d`avril" le nouvel album de Magic System sort chez JPS Productions. Pour tenter de convertir la vague Gaou encore bien haute en un deuxième succès, les quatre garçons d`Abidjan ont invité la célèbre chanteuse sud-africaine Brenda Fassie dans le titre "Kodjo Kodjo Tiré". Ce nouvel album compte huit titres dont "Poisson d`avril", encore une histoire de couple qui tourne mal. Rythmiquement aussi, la recette n`a pas beaucoup changé. L`accueil du public reste mesuré au moment où on annonce une version techno du titre "1er Gaou" mixé par le DJ français Bob Sinclar.

L`année suivante, le remix de 1er Gaou par Bob Sinclar aura pour effet de relancer le titre datant de 1999 et permettra de faire connaître le groupe au public français. Magic System profite de la vague et sort consécutivement trois autres albums : Un Gaou à Paris (2003), Petit Pompier (2005), et Cessa kié la vérité (2005). Le 2 avril 2012, les Magiciens sortent leur premier best-of intitulé D`Abidjan à Paris avec comme inédit leur nouveau single Tango Tango.

Africainement vôtre

Les innombrables concerts enfiévrés et les multiples missions humanitaires n’ont pourtant pas empêché Magic System de s’attaquer à Africainement Vôtre, son septième album studio, avec la passion et l’entrain des premiers jours. Il faut dire que les challenges étaient nombreux pour le groupe à l’abord de la création de ce disque : artistiquement, comment faire mieux que l’album précédent sur lequel la maîtrise mélodique était soutenue par une production aussi ciselée qu’efficace pour les clubs ? Comment marquer à nouveau les esprits ? Comment plaire à Abidjan, à la Côte d’Ivoire et à l’Afrique tout en continuant de faire vibrer la France et de nombreux pays européens ? Comment réaffirmer un statut de groupe leader et satisfaire ses fans de la première en se renouvelant et en proposant de nouvelles sonorités ?... Africainement Vôtre répond dès son titre : Magic System assume pleinement son identité, ses racines et son évolution.
Composé par A’Salfo et Olivier Blé, ami et collaborateur de longue date des membres du groupe, « M’Ninda » rappelle dès les premières mesures d’Africainement Vôtre tous les principes du quatuor et ses intentions. Le titre nous amène d’entrée au cœur d’Abidjan grâce à sa rythmique zouglou mid-tempo, une ligne mélodique un brin mélancolique, des arrangements délicats et des chœurs vocaux.
puissants et maîtrisés comme jamais, témoins de l’alchimie unique qui existe au sein d’un groupe dont les membres sont amis depuis plus de vingt ans.
A la suite de « M’ninda », « Africa », composé par Akos, est un morceau au tempo plus enlevé et aux sonorités plus contemporaines. Plus qu’un titre, il symbolise le « toucher Magic System » : on y retrouve le mélange entre une certaine tradition du chant ivoirien associée à la modernité de compositions susceptibles d’être jouées sur les radios et dans tous les clubs du monde. En deux titres, la formation démontre claire ses intentions : l’Afrique au cœur, les idées claires et bien dans leur époque.
Déjà présents sur l’album précédent de Magic System, Olivier Blé et Akos ont réalisé et composé avec A’Salfo dix des quinze titres qui forment Africainement Vôtre, créant ensemble l’épine dorsale de l’album. Entre histoires du quotidien (« Femme est forte », « Kanga Leo ») et grands thèmes (« Travailler »), les six chansons réalisées par Olivier Blé nous entraînent à Abidjan en proposant des ambiances riches et variées. Ainsi « Soumalélé » est un zouglou moderne et irrésistible alors que les arrangements dépouillés de « Wôyô ambiance facile », en clôture d’album, mettent en relief la magie des voix de Goudé, Tino , Manadja et A`Salfo simplement posées sur des percussions enflammées.
De son côté, Akos offre une touche plus pop et club aux instrumentaux d’Africainement Vôtre mais ses compositions permettent à Magic System de poser les arrangements vocaux dont le groupe a le secret, véritables ponts musicaux entre la Côte d’Ivoire et la France. Malgré son sujet épineux sur les sans-papier, l’humoristique et dansant « Mamadou » en est l’illustration, tout comme le bien nommé « Abidjan », véritable hymne à la fête. Exercice de style pop, « Plus haut », chanté en duo avec Ayna (entendue sur « On se connaît » de Youssoupha), est un titre aussi positif qu’efficace qui devrait trouver une place de choix sur les playlists et les ondes. Réalisé par Jean-Baptiste Saez dans un registre plus feutré, « Savoir » est également une chanson remplie d’espoir. Et lorsqu’ils sont chantés par quatre garçons venus d’un ghetto d’Abidjan qui parcourent le monde depuis 15 ans, les mots sur l’importance de l’éducation prennent tout leur sens.
Magic System sait donc se montrer sensible, il le prouve une nouvelle fois sur le mid-tempo « Ma mélodie », mais bien vite la machine à hits transcontinentaux se remet en route avec l’imparable « Tu es fou », programmé pour retourner bon nombre de dancefloors. Le titre ne sera pourtant pas le seul issu de cet album à tourner en boucle…
Composé par RedOne, « Magic In The Air» est d’ores et déjà l’un des hymnes de 2014. Tombé à pic à l’approche de la Coupe du Monde de football, ce hit instantané est la première collaboration entre les quatre garçons d’Abidjan (qui invitent le chanteur marocain Ahmed Chawki pour l’occasion), et le producteur-star né au Maroc qui a produit « More » pour Usher, « On The Floor » pour Jennifer Lopez et Pitbull, « Starships » de Nicki Minaj ou encore « Just Dance », « Poker Face » ou « Bad Romance » pour Lady Gaga… Vous situez ? « Magic In The Air » est de ce calibre. Tout simplement.


Distinctions et publications

-Chevalier de l`ordre national
-Le groupe a obtenu 15 disques d`or à ce jour.
-(2012) : Le lead vocal du groupe nommé "ambassadeur de bonne volonté" de l`Unesco

Discographie

1997 : Papitou 2000 : Premier Gaou 2001 : Poisson d`avril 2003 : Un Gaou à Paris 2005 : Petit Pompier 2005 : Cessa kié la vérité 2007 : Ki Dit Mié 2008 : Zouglou Dance 2011 : Toutè Kalé 2012 : D`Abidjan à Paris 2014 : Africainement vôtre

Fiche d'identité

MAGIC SYSTEM

Nom:  MAGIC SYSTEM
Occupation: Chanteurs
Site web: www.magic-system.fr
Comment faire de la publicité sur Abidjan.net?
Profil au hasard
 CHEICK TIDIANE SECK

 CHEICK TIDIANE SECK

Chanteur et Griot

Du Super Rail Band à MandinGroove Cinquante ans. Il aura fallu attendre tout ce temps pour l’entendre enfin sous son nom. Et pourtant, Cheick Amado
Lire biographie...