[cotedivoire/tourisme/banner.htm]
Comment

Accueil
Côte d'Ivoire
Tourisme
Les Parcs Nationaux

[cotedivoire/tourisme/menu_droit.htm]

Les Parcs Nationaux

Le parc national de la Comoé est le plus grand (1 150 000 ha et 500km de pistes carrossables) ; il a été fondé en 1968 après avoir longtemps existé sous le nom de la réserve de Bouna. On y a recensé notamment 75 000 cobs de buffon, 14 000 bubales, 3 000 hippotragues, 6000 buffles, 1200 éléphants, 700 hippopotames et environ 250 lions, mais il renferme aussi de très nombreuses autres espèces d'antilopes, comme le céphalophe, dont il existe ici six familles différentes, des singes, des hyènes, des panthères, des mangoustes, d'innombrables oiseaux, etc.

Le parc national de Taï (350 000 ha), prolongé au nord par la réserve de faune du N'Zo (70 000 ha), se trouve le long de la frontière ouest au sud de Guiglo et à une centaine de kilomètres au nord de Tabou, et il est surtout axé sur la préservation de la forêt primaire. Un embranchement permet d'atteindre, à l'intérieur de celui-ci, le mont Niénokoué qui le domine, ainsi que les derniers géants végétaux.

Le parc national de la Marahoué (100 000 ha), est situé au nord de la route goudronnée venant de Yamoussoukro et allant à Daloa.

A côté de Duékoué, dans l'Ouest, le Parc du Mont Peko (34 000 ha) est surtout renommé pour sa végétation : flore de montagne et forêt primaire.

Le parc national d'Assagny s'étend en bord de l'océan à l'embouchure du Bandama. Ses 30 000 ha sont essentiellement constitués de savane marécageuse avec des palmiers, et on y aperçoit des troupeaux d'éléphants et de buffles.

La réserve de faune du Haut-Bandama (123 000 ha) couvre une zone de savane au nord de Katiola et abrite des éléphants, des buffles et antilopes.

Les 95 000 ha du Parc National du Mont Sangbe au nord de Man et à l'Ouest du fleuve Sassandra situés à entièrement en zone montagneuse, (14 sommets de plus de 1000m dans les monts du Toura) particulièrement Giboyeux et couvert d'une flore très intéressante, pourra devenir la prolongation naturelle de la zone touristique de man et de sa région.

Le Parc de Kossou, né de la nécessité de reloger les animaux menacés de la noyade par la montée des eaux, est considéré avec ses 5000 ha comme pouvant devenir un des principaux attraits de la région du centre.

Le parc national du Banco, aux portes de la capitale, en bordure de l'autoroute (3 000 ha) représente un autre exemple de forêt primaire avec des acajous, framirés, avodirés, niangons devenus très rares.

Enfin un parc marin, celui des îles Ehotilés, créé en 1974 et situé près d'Adiaké sur la lagune Aby, à l'Est d'Abidjan, a surtout pour vocation de permettre d'effectuer des recherches historiques et archéologiques en toute tranquilité.




[cotedivoire/tourisme/copyright.htm]